Ici Lili

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - entreprise

Fil des billets

lundi, février 13 2012

Lordon et le capitalisme waoow

Ou : le néo-libéralisme expliqué par l'angle alpha(1)

(1)angle alpha = angle qui sépare le désir du salarié du désir de son patron

Voici une émission d@ns le texte très intéressante sur les concepts développés par Frédéric Lordon, dans son livre Capitalisme, désir et servitude - Marx et Spinoza (éditions La Fabrique, 2010), ouvrage qui n'est initialement pas destiné à tout public mais s'adresse originellement à des universitaires. Judith Bernard ne le sachant pas l'a lu, et s'en est apparemment régalé. D'où cette émission qui a le mérite de résumer les idées en question.

Petite présentation du livre :


"Comment un certain désir s'y prend-il pour impliquer des puissances tierces dans ses entreprises ? C'est le problème de ce qu'on appellera en toute généralité le patronat, conçu comme un rapport social d'enrôlement. Marx a presque tout dit des structures sociales de la forme capitaliste du patronat et de l'enrôlement salarial. Moins de la diversité des régimes d'affects qui pouvaient s'y couler. Car le capital a fait du chemin depuis les affects tristes de la coercition brute. Et le voilà maintenant qui voudrait des salariés contents, c'est-à-dire qui désireraient conformément à son désir à lui. Pour mieux convertir en travail la force de travail il s'en prend donc désormais aux désirs et aux affects. L'enrôlement des puissances salariales entre dans un nouveau régime et le capitalisme expérimente un nouvel art de faire marcher les salariés. Compléter le structuralisme marxien des rapports par une anthropologie spinoziste de la puissance et des passions offre alors l'occasion de reprendre à nouveaux frais les notions d'aliénation, d'exploitation et de domination que le capitalisme voudrait dissoudre dans les consentements du salariat joyeux. Et peut-être de prendre une autre perspective sur la possibilité de son dépassement."

Frédéric Lordon est un économiste français, directeur de recherche au CNRS et chercheur au Centre de sociologie européenne (CSE). Il est membre de l'association les économistes atterrés. Et collaborateur régulier du journal le Monde diplomatique.
Son site internet : http://www.fredericlordon.fr/




L'émission est proposée par Daniel Schneidermann, animée par Judith Bernard et réalisée par François Rose.
Durée : 1h30.

"Lordon passe par Spinoza, pour tenter de comprendre comment le capitalisme nous aliène, un capitalisme nouveau, à grands coups d'affects positifs et joyeux, à grandes injections de "fun" et de "waoow", (vous ne connaissez pas le capitalisme "waoow" ? Dans l'émission, Lordon évoque un article de The Economist, qui est ici)."

http://www.arretsurimages.net/

vendredi, juillet 15 2011

Conférences gesticulées, inculture(s) 5

LE TRAVAIL
Travailler MOINS pour gagner plus… ou l’impensé inouï du salaire
…une autre histoire du travail et de la protection sociale…

De Franck LEPAGE et Gaël TANGUY.

(durée 3H30)

"Cette conférence évoque le potentiel d’action collective que recèle de "droit du travail", entendu comme processus d’avancée historique continue de la propriété collective (les travailleurs) contre la propriété lucrative (le capital), symbolisé notamment dans la protection sociale, et de la nécessité d’un syndicalisme réinventé et réactivé. Le salaire n’est pas le prix d’un travail (version de droite) , mais un barême imposé par la lutte, (version de gauche) c’est à dire un rapport de forces par lequel nous obligeons un propriétaire à payer aussi du travail libre à d’autres que nous (retraites, chômage, maladie...et bientôt jeunesse ?). L’enjeu des retraites n’est pas financier (il n’y a aucun problème de financement des retraites) mais idéologique."

Voir en ligne (en plusieurs parties) : http://www.scoplepave.org/le-travail

A voir aussi Inculture(s) 1, et Inculture(s) 2.

dimanche, juin 26 2011

[Docu] Fin de Concession, de Pierre Carles

Site officiel du film : http://www.findeconcession-lefilm.com/

Affiche.inddOrigine du media : France

Réalisateur : Pierre Carles,

Producteur : Elisabeth Beldame, Annie Madeleine Gonzalez,

Durée : 131 minutes

Année de production : 2010

Titre Original : Fin de concession












Pierre Carles s’interroge sur la privatisation de la première chaîne de télévision française : n’est-il pas scandaleux que TF1-Bouygues ait vu sa concession renouvelée automatiquement depuis 1987 ?
Reprenant son combat anti-télé inauguré avec Pas vu Pas pris, son premier film, il se confronte aux responsables de l’information qui ont toujours évité d’aborder ce sujet tabou. Mais l’enquête ne se déroule pas comme prévu : les vieux dinosaures et les jeunes gardiens du PAF savent désormais comment s’y prendre avec le critique des médias. Pour retrouver son « fighting spirit », Carles bat le rappel de ses amis et change de méthode… Dorénavant, finies les concessions !

Téléchargement direct du film ici ou ,
ou en torrent ici,
ou en streaming là.

A voir aussi un débat ici qui a suivi la projection du film Fin de Concession le mardi 7 décembre 2010 au cinéma SPOUTNIK à Genève, en présence du réalisateur Pierre Carles, auteur de PAS VU, PAS PRIS et VOLEM RIEN FOUTRE AL PAÏS.

A suivre un billet sur la filmographie de Pierre Carles.

mardi, juin 21 2011

[Point de vue] André Gorz, un penseur pour le XXIe siècle

Dans l'émission Là-bas si j'y suis de Daniel Mermet sur France Inter :
Un entretien avec Christophe Fourel, autour d’extraits d’interviews d’André Gorz diffusées dans "A voix nue", sur France culture, entre le 3 et le 8 mars 1991 :
première partie - 9 juin 2011
deuxième partie - 10 juin 2011 .

Ainsi qu'une interview datant de septembre 1990 réalisée par Marian Handwerker en deux parties :

A lire aussi cet article sur Actuchomage.org .

Le temps libéré est une richesse qui a une valeur existentielle...

samedi, avril 16 2011

[Docu] The corporation

The corporation, Jennifer Abbott et Mark Achbar, sous titré français.

L'entreprise a, légalement, les mêmes droits qu'un individu. Ce documentaire montre que le comportement de l'entreprise correspond en tous points à celui d'un psychopathe : égoïste, menteur, se moquant totalement du bien-être et du respect d'autrui...

Lien de téléchargement direct

the_corporation.jpg

mardi, avril 5 2011

[Docu] Gasland

Le documentaire Gasland de Josh Fox, fait son apparition dans les salles françaises à partir du 6 avril. Il met au grand jour les dangers de l’exploitation du gaz de schiste, pour l’environnement comme pour la santé des animaux et des humains. Un film à voir d’urgence, alors que la France s’apprête à exploiter les premiers gisements.

Site officiel du film : http://www.gaslandthemovie.com/

Gasland

Une version réduite à 46 minutes est visionnable librement en ligne (mise à disposition par la TéléLibre) mais je vous invite plutôt à voir le film dans sa version intégrale :

http://www.dailymotion.com/video/xhfvhy_gasland_news

dimanche, avril 3 2011

[Docu] La mise à mort du travail

Une série documentaire en 3 parties de Jean-Robert Viallet

2009 - Yami 2 / France Télévisions / Diffuseur : France 3

Après deux ans et demi d'enquête, Jean-Robert Viallet nous fait pénétrer dans un monde où les caméras ne sont jamais les bienvenues : celui de l'entreprise. Avec trois thèmes majeurs qui sont "La destruction", "L'aliénation" et "La dépossession", cette série exceptionnelle met à nu les nouvelles organisations du travail, les relations de manipulation et de pouvoir et les souffrances qui en découlent. Un résultat inédit et édifiant.

la-mise-a-mort-du-travail.jpg

Episode 1 : La destruction

Dans un monde où l’économie n’est plus au service de l’homme mais l’homme au service de l’économie, les objectifs de productivité et les méthodes de management poussent les salariés jusqu’au bout de leurs limites. Jamais maladies, accidents du travail, souffrances physiques et psychologiques n’ont atteint un tel niveau. Les histoires d’hommes et de femmes que nous rencontrons chez les psychologues ou les médecins du travail, à l’Inspection du Travail ou au conseil de prud’hommes nous révèlent combien il est urgent de repenser l’organisation du travail.

--> Lien de téléchargement direct

Episode 2 : L’aliénation

En France, 3 salariés sur 4 travaillent dans les services. S’il il y a une crise du travail, c’est donc de là qu’il faut l’observer. Nous nous sommes installés dans une entreprise anodine, une entreprise comme il en existe aujourd’hui des dizaines de milliers dans le monde : Carglass. Mondialisée, standardisée, Carglass est une filiale du groupe anglais Belron présent dans plus de 30 pays du monde. Ici, deux credo : une productivité maximale et un client roi totalement satisfait… Deux notions qui, aujourd’hui, dans toutes les entreprises de services du monde, imposent la mise en place d’un management de la manipulation…

--> Lien de téléchargement direct

Episode 3 : La dépossession

Alors que la crise fait vaciller le capitalisme financier, La Dépossession raconte l’extraordinaire pouvoir des actionnaires sur le travail et les travailleurs. L’histoire nous transporte d’une usine Fenwick – un fabricant industriel de matériel de manutention implanté dans le centre de la France – jusqu’aux arcanes de la finance new-yorkaise. Petite entreprise française née il y a 150 ans, Fenwick est racheté en 2006 par l’un des financiers les plus redoutés des États-Unis, Henry Kravis. Un homme à la tête du fonds d’investissement KKR, dont les ventes annuelles dépassent celles de Coca-cola, Disney et Microsoft cumulées. Avec ce rachat, pour les salariés français de Fenwick, la donne va radicalement changer. Cette même histoire se déroule dans des dizaines de milliers d’entreprises à travers le monde…

--> Lien de téléchargement direct